Inscrivez-vous à notre newsletter

Nos meilleures actualités, une fois par mois. Garanties sans spam et pleines de bons conseils!

Thank you! Your submission has been received!
Oops! Something went wrong while submitting the form.
October 20, 2022

Le Medworking, la formule idéale pour une pratique dentaire sans contraintes ? 

Connaissez-vous le Medworking ? Ce concept hybride entre le coworking et la maison médicale permet aux praticiens dentaires d’exercer leur art dans les meilleures conditions, sans investissements faramineux ni contraintes administratives. Visite guidée. 

S’installer seul ou s’associer, intégrer un centre de santé en tant que salarié ou rejoindre un cabinet comme collaborateur… Les options pour exercer le métier de chirurgien-dentiste sont aujourd’hui nombreuses mais présentent toutes leur lot d’avantages et d’inconvénients. Pour trouver l’équilibre, il existe une nouvelle formule qui semble cocher de nombreuses cases pour les praticiens, qu’ils soient en début de carrière ou expérimentés : le Medworking.

Concrètement, il s’agit d’un espace de coworking adapté aux professions médicales. On ne loue pas un simple bureau et une connexion Internet, mais un cabinet doté d’une salle de soins dernier cri et de tous les espaces nécessaires au bon déroulement du parcours-patient, auxquels s’ajoutent des services indispensables à l’exercice du métier de chirurgien-dentiste. Objectif : simplifier l’installation et alléger la charge de travail administrative des praticiens pour leur offrir les meilleures conditions d’exercice de leur art dentaire.

Le Medworking pour s’installer sans investissement  

S’installer en cabinet libéral peut impliquer un investissement financier significatif : entre l’immobilier, les travaux éventuels, les équipements, les logiciels ou encore les ressources humaines, il peut facilement représenter jusqu’à 200 000€. La reprise d’un cabinet représente elle aussi un coût considérable : le prix de vente oscille généralement entre 80% et 120% du chiffres d’affaires annuel TTC.

Louer une salle de soins (et les services afférents) dans un espace de Medworking permet de s’affranchir de ces coûts parfois difficiles à absorber lorsque l’on débute dans la profession. Bloc opératoire, salle de radiologie, studio photo, matériel de pointe, espaces d’accueil et ressources humaines sont déjà à disposition. Le praticien ne paye que pour ce qu’il consomme puisque s’il peut louer l’espace à temps complet, il peut également choisir de n’y travailler qu’une demie journée par semaine. Et, selon ses besoins (et envies !), augmenter ou diminuer le nombre de ses vacations.

Le Medworking pour s’affranchir des tâches administratives

Gestion des stocks, ressources humaines (assistant.e.s dentaires, secrétariat, hôtesses d’accueil, agents administratifs), communication et e-réputation… Tous ces à-côtés du métier de dentiste libéral sont chronophages. Et peuvent, selon certaines études, représenter jusqu’aux deux tiers du temps de travail d’un praticien non assisté. 

Dans la pratique bien sûr, la plupart des praticiens sont épaulés par une assistant.e dentaire qui a aussi la casquette de secrétaire, ou d’une secrétaire dédiée à ces tâches, à temps plein ou partiel. Reste que le praticien qui travaille dans son propre cabinet a encore une charge mentale importante, liée notamment à la gestion des ressources humaines et au management. Autant de tâches qui finissent souvent par empiéter sur le temps dédié aux patients ou sur la vie personnelle… 

Les services proposés par les espaces de Medworking viennent soulager les locataires de nombreuses préoccupations liées à leurs locaux (entretiens, travaux), à leur équipement (entretien, renouvellement, financement), et aux ressources humaines (recrutement, gestion des salariés, etc).

Selon la formule souscrite, la structure propose de bénéficier de nombreux services :

  • accueil des patients : standard téléphonique pour la prise de rendez-vous, enregistrement des droits, encaissement des soins sont autant de tâches que le praticiens n’a plus à se soucier ;
  • tâches administratives : tiers payant, entente financière, relance auprès des mutuelles, gestion des devis sont, selon la formule souscrite, gérés par le Medworking ; 
  • gestion des stocks et consommables : il suffit au praticien de dresser la liste de ses besoins, le Medworking passe les commandes à tarifs préférentiels et ne facture que ce que le dentiste consomme réellement ;
  • recrutement d’un.e assistant.e dentaire : ce passage obligé et potentiellement stressant tant la profession fait face à une pénurie de candidats et à un turn-over important, peut également être délégué à l’espace de Medworking, libérant le praticien de cette charge ; 
  • communication, e-reputation : fondamentale aujourd’hui, cette tâche est chronophage et ne s’improvise pas. Elle peut être prise en charge par des experts qui optimisent ainsi l’aspect marketing du cabinet.

Libérés de l’essentiel de cette charge mentale liée aux contraintes administratives, les professionnels de santé qui pratiquent en Medworking peuvent se concentrer pleinement sur l’essentiel : leur art dentaire et la relation à leurs patients.

Le Medworking pour créer des liens avec des confrères

Travailler en Medworking est également une manière de rompre l’isolement du praticien libéral : lieu de vie et d’échange, il permet de côtoyer des confrères sans être pour autant liés à eux par un quelconque contrat d’association ni lien de subordination.

Le concept donne l’opportunité de partager une expertise, de s’adresser mutuellement des patients en fonction des besoins et des spécialités, mais aussi d’échanger sur les difficultés qu’un praticien libéral peut rencontrer et d’avoir des discussions plus informelles, qui contribuent à rendre le quotidien plus léger.

Qui sont les “medworkers” aujourd’hui ?

Le concept de Medworking commence à émerger en France et c’est l’entreprise dans laquelle s’est lancée Instacare. La structure propose d’ores et déjà des espaces de pratique prestigieux à Lyon et à Marseille et ouvrira prochainement trois nouveaux lieux à Nantes, Strasbourg et Port-Marly.

Les medworkers qui ont rejoint Instacare ont des profils variés : s’ils sont plébiscités par les jeunes dentistes, ils attirent également des praticiens dotés d’une longue expérience. A l’instar de ce chirurgien-dentiste en passe de cesser son activité qui a rejoint l’un de espaces de Medworking : « Faute de repreneur, il n’était pas possible de conserver seul mon cabinet, sa rénovation et d’y assumer les charges. Aujourd’hui, grâce à Instacare, j’exerce librement et à ma guise quelques vacations par semaine et je profite pleinement de ma retraite. » 

Ou comme ce praticien spécialisé en implantologie qui a pour sa part choisi le Medworking pour profiter d’une flexibilité et d’une liberté d’esprit qui lui « permettent de répondre à [ses] envies de voyages sans [se] soucier de [son] cabinet de l’autre côté du globe. »

Ou encore comme cette chirurgienne-dentiste qui qui souhaitait lancer son cabinet sans devoir mettre entre parenthèses sa vie personnelle pour faire de l’administratif : « Je délègue toutes les tâches de gestion à leur équipe, en toute confiance, et me concentre uniquement sur mes patients et leurs soins. Une fois ma journée de travail terminée, je rentre chez moi l’esprit libre. »

Tranquillité d’esprit, liberté et flexibilité d’organisation, échanges avec des confrères, locaux prestigieux et matériel haut de gamme : à une époque où un nombre croissant de chirurgiens-dentistes mettent la qualité de vie au travail et l’équilibre vie pro-vie perso au centre de leurs préoccupations, le Medworking est assuré d’un bel avenir.

Recevez les dernières mises à jour de Allisone dans votre boîte mail.

Nos meilleures actualités, une fois par mois.
Garanties sans spam et pleines de bons conseils !

Thank you! Your submission has been received!
Oops! Something went wrong while submitting the form.

Pas encore utilisateur d’Allisone ?

Découvrez ce que Allisone peut faire pour vous

DÉCOUVRIR ALLISONE
``