Alliance thérapeutique : comment instaurer une relation de confiance avec vos patients ?

La relation de confiance patient-dentiste passe par la mise en place d’un concept bien connu des psychiatres et des infirmiers : l’alliance thérapeutique.

Si les mentalités évoluent très sûrement, la dentisterie reste une spécialité médicale à part dans l’imaginaire collectif. Et, pour une partie non négligeable de la population, se rendre chez le dentiste demeure source d’une anxiété difficile à rationaliser tout autant qu’à maîtriser. C’est pourquoi les praticiens doivent tout particulièrement s’attacher à développer une relation de confiance avec leurs patients. Celle-ci passe notamment par la mise en place d’un concept bien connu des psychiatres et des infirmiers : l’alliance thérapeutique.

Originellement définie par Sigmund Freud en 1913, l’alliance thérapeutique a été rendue concrète et accessible par Carl Rogers pour les soins psychiatriques et infirmiers. Dans cette approche centrée sur la personne, la qualité de la relation avec le patient est primordiale : le soignant doit s’attacher à proposer une aide chaleureuse et empathique, à travers des qualités d’écoute, d’accueil, de présence, de non-jugement, de soutien et de communication de l’espoir.

 

Le processus de l’alliance thérapeutique

Définie par l’OMS comme la colonne vertébrale d’un projet thérapeutique individualisé, l’alliance thérapeutique permet avant toute chose de mettre le patient en confiance. Le processus de l’alliance thérapeutique se poursuit par l’acceptation de la relation par le patient, et son implication dans la gestion de sa santé. En confiance dans cet accompagnement, il progresse, notamment dans l’observance de son traitement et dans son autonomie. À la clé : une énergie de symbiose s’établit entre le patient et son soignant, en l’occurrence ici le chirurgien-dentiste.

Instaurer un climat de confiance en 20 secondes

L’instauration de ce climat de confiance débute lors de la première rencontre avec le patient et parfois même plus tôt, lors de la prise de rendez-vous téléphonique. La règle des 4x20 (incontournable pour les professionnels de la vente notamment, mais applicable à toute relation, qu’elle soit de nature commerciale ou non) est un outil simple et efficace pour amorcer cette atmosphère favorable d’écoute :

- les 20 premières secondes : elles ont un impact majeur sur le climat de confiance ou de défiance qui s’installe ;

- les 20 premiers mots : ils sont ceux de la mise en relation (“bonjour”, “bienvenue”, etc) ; 

- les 20 premiers gestes : ils doivent montrer que le professionnel est concerné, attentif, impliqué ; 

- les 20 premiers centimètres : il s’agit d’adapter la bonne distance corporelle et de veiller aux expressions de son visage, qui traduit les émotions et intentions. Le regard et le sourire doivent être francs et bienveillants. 

Préserver du temps pour améliorer la relation patient-dentiste

Mettre le patient et le dialogue au cœur de la pratique est une priorité pour tout chirurgien-dentiste qui souhaite fidéliser sa patientèle et optimiser l’adhésion de ses patients à leur plan de traitement. À ce dessein, la communication doit être aussi constante et fluide que possible. Encore faut-il, pour dialoguer, disposer de suffisamment de temps avec ses patients. Lorsque les consultations s’enchaînent à un rythme effréné, un praticien doit, tout en restant concentré sur l’aspect médical, trouver les minutes sacrées qui lui permettront d’expliquer son diagnostic et le bien-fondé du plan de traitement choisi. Cela relève le plus souvent du challenge. 

Quand l’IA aide à remettre l’humain au cœur de la pratique

Il est indispensable d’optimiser son organisation et de doter son cabinet des meilleurs outils : ceux-ci, à l’instar du logiciel d’Intelligence artificielle d’Allisone, permettent de gagner un temps précieux dans le diagnostic ou la définition du plan de traitement. 

Les nouvelles technologies offrent une analyse plus rapide, plus précise et particulièrement facile à lire pour un patient, qui appréciera la présence d’un support visuel pour comprendre sa situation. En simplifiant ce travail de démonstration et de communication pour le dentiste, l’IA permet de retrouver du temps pour l’échange, l’écoute et, finalement, de remettre de l’humain au cœur de sa pratique.